Target : une mise à niveau des compétences au profit du personnel

Lundi, 6 Août, 2018 - 16:59

Target place l’homme au centre de son travail. En ce sens, le cabinet a organisé, jeudi 19 juillet 2018, dans le cadre du renforcement des capacités de ses ressources humaines, une session de formation, au bénéfice de son personnel.

Blaise Pezo, formateur et IT Specialist de Target affirme que l’objectif poursuivi était de permettre au personnel d’avoir une meilleure compréhension notamment sur :

  • Les techniques de collecte de données ;
  • Les modes de fonctionnement ;
  • Les logiciels/applications utilisés pour la collecte des données ;
  • La base des données ;
  • Le type de fichier des données

« Il était avant tout question d’une mise à niveau basique du personnel sur les technologies que nous utilisons déjà afin de permettre à tout le monde de maitriser les outils en notre possession », indique Blaise Pezo.

Une bonne part de la formation était consacrée aux procédures de la collecte et à l’organisation des données. Les techniques suivantes ont été passées en revue :

  1. Le CAPI, qui veut dire Computer Assisted Personal Interviews, une enquête face-à-face assistée par un support informatique (Ordinateur fixe, Laptop, Smartphone, Tablette numérique, PDA, etc.) ;
  2. Le CAMI, Computer Assisted Mobile Interviews, une technique qui utilise les tablettes numériques et les smartphones pour mener des enquêtes mobiles ;
  3. Le CATI, Computer Téléphone Interviews, une enquête composée de plusieurs postes de saisie administrés par des télé-enquêteurs afin de collecter les informations des répondants ciblés sur base des appels téléphoniques ;
  4. Le CAWI, Computer Assisted Web Interviews, est un système d’administration d’enquêtes en ligne c’est-à-dire, les interviewés répondent aux questionnaires via internet.
  5. PAPI : Personal Assisted Paper Interviews, une enquête face-à-face assistée par un questionnaire papier, dont la numérisation des données se fait à l’aide d’un PC par une équipe d’encodeur ;

Ces cinq premières techniques sont déjà utilisées au sein de Target dans le travail de collecte des données. Les participants ont en plus été formés à deux techniques nouvelles, à savoir :

  1. CAGI : Computer Assisted Group Interviews, une enquête informatisée en réunion conduite à l’aide de boîtiers de vote électronique. Cette méthode est très utilisée pour les assemblées générales, dans la formation, focus group, etc. Selon le formateur, c’est la meilleure solution pour recueillir de manière plus rapide, une information de qualité, tout en respectant l’anonymat des interviewés.
  2. CASI : Computer Assisted Self Interviews. Il est question d’un ordinateur préprogrammé qui est utilisé, sans la présence de l’enquêteur, soit laissé au domicile du répondant.

Ces techniques de collectes de données disposent de deux modes de fonctionnement. Elles fonctionnent soit en mode connecté (online), soit en mode non connecté (offline).

En mode Online, les enquêtes sont disponibles sur un site d’hébergement ou incorporées directement à un site web. Ce mode utilise comme technique le CAWI.

En mode Offline, les interviews sont remplies par les enquêteurs sur un support informatique sans qu’il ne soit connecté à internet. Les techniques qui y sont utilisées sont CAPI, CAMI et CATI.

Outre les techniques de collecte de données, la formation a aussi porté sur l’organisation de ces données.

Les participants ont appris qu’après la collecte et grâce aux logiciels spécialisés de traitement, les données sont stockées dans une unité de stockage. Cet ensemble d’information collectées et structurées constitue ce que l’on appelle « une base de données ».

« Cette formation a été d’une très grande nécessité. Cela nous a permis de clarifier certaines expressions et établir la différence entre les techniques et les outils d’analyse », a estimé Arlette Leumbou, Senior Market Analyst à Target.

José D. Wangata, autre participante à la formation, a pour sa part manifesté son intérêt pour la technique CAWI. « Ce mode est avantageux car il offre la possibilité d’envoyer en temps réels, les données recueillies sur la base de données. Et même si on arrivait à se faire voler le téléphone, les données seront néanmoins sauvegardées », a-t-elle dit.