Sondage Target : 63% des Congolais affirment que le Coronavirus n’est pas dangereux

Mercredi, 10 Juin, 2020 - 21:17

 

Les résultats du deuxième sondage de Target sur le Coronavirus sont disponibles. D’après l’étude réalisée du 6 au 14 mai 2020, 63% de la population congolaise estime que le Coronavirus n'est pas mortel, un chiffre en hausse de 7% alors que les cas de contamination sont passés de 254 à plus de 3.000 entre avril et mai 2020. Moins de personnes (32%) considèrent le coronavirus comme maladie grave (-7%). 5% de congolais sont sans avis, ce qui n'a pas changé par rapport à la précédente enquête.

Quatre raisons principales expliquent ces récents résultats obtenus par Target. D'abord l'absence de cas confirmés de Covid-19 dans l'entourage des répondants. 78% des personnes interrogées ne connaissent pas un malade atteint de Covid-19 dans leur milieu immédiat. Ce qui les amène à minimiser le danger de la pandémie. 9% des Congolais évoquent le nombre très faible de décès causés par la maladie. Une infime partie de répondants (3%) nie l'existence de la maladie en RDC, tandis qu’une autre (2%) estime que l’ampleur du virus est faible par rapport à d'autres maladies.

Selon toujours ce sondage, 98% des Congolais affirment se protéger contre la Covid-19 même si la majeure partie de la population ne croit pas à la dangerosité de ce virus. Les Congolais ont tout de même pris de mesures de protection contre cette maladie. 94% d'entre eux affirment se laver fréquemment les mains à l'eau avec du savon ou avec du gel hydro-alcoolique. Concernant les masques, 74% des sondés affirment le porter et 63% ne saluent plus avec la main. Certains évitent les embrassades avec les personnes rencontrées (54%) et d'autres ne se rendent pas à de lieux de rassemblements (60%).

Comme solutions pour stopper la progression du Covid-19, les Congolais prônent principalement une sensibilisation aux gestes barrières (60%). Quelques-uns proposent le confinement total des villes (8%), le financement de la recherche scientifique pour trouver un médicament (6%), l’assistance à la population pour qu’elle ne cherche pas à sortir (5%) et un test obligatoire pour tous (3%).

Pour se protéger du Coronavirus, certaines personnes (6%) consomment des décoctions à base de plantes médicinales. Ce chiffre est très élevé au Sud-Kivu 26% des personnes interrogées affirment recourir à cette pratique.

Le sondage a été réalisé par téléphone dans six provinces de la RDC : Haut-Katanga, Kasaï-Oriental, Kinshasa, Kongo-Central, Nord-Kivu et Sud-Kivu auprès d’un

 

échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population congolaise âgée de 18 à 65 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, occupation et ville de résidence.

Le rapport complet du sondage contenant les résultats détaillés par catégories des répondants et par provinces ainsi que les recommandations formulées par le cabinet Target est disponible à l’adresse smumbu@target-sarl.cd Vous pouvez aussi appeler au +243 999 045 027