Serge Mumbu présente les résultats de l'enquête sur la perception du Coronavirus en RDC à la télé B-One

Jeudi, 14 Mai, 2020 - 14:05

Serge Mumbu, directeur général du cabinet d'études de marchés Target a pris part ce vendredi 8 Mai 2020 à l'émission "Stop covid-19" de Julie Sefu sur la chaîne de télévision B-One. Pendant une demi-heure, un seul sujet a été évoqué sur le plateau, la perception de la gravité du coronavirus en RDC, enquête réalisée du 6 au 12 avril dernier. Serge Mumbu a dévoilé les résultats de cette étude ainsi que les recommandations formulées par le cabinet pour une meilleure prise en charge de cette maladie. Les résultats de cette enquête ont révélé que 58% de Congolais ne considèrent pas que la Covid-19 est une maladie grave. Cela est dû en grande partie à l'absence des malades et des morts autour des personnes interrogées. Ces congolais ont aussi estimé que cette maladie est celle qui attaque la classe sociale aisée car ayant l'habitude de prendre des avions et, selon les mêmes répondants, sa dangerosité est amplifiée par les médias, explique le numéro un de Target dans cette émission. Le coronavirus est une banalité dans les milieux ruraux. Il ny a que dans les villes que la maladie est considérée comme réelle : "Dans les milieux ruraux, la tendance à la banalisation est très élevée par rapport à l'aspect urbain. Mais les femmes prennent un peu plus conscience que les hommes et ce sont les plus âgés qui prennent plus de précautions contre la pandémie", révèle Serge Mumbu dans cette émission. Il a également évoqué les 39% des Congolais qui croient à la gravité de cette maladie. L'une des raisons qui les pousse à y croire est la paralysie des activités au niveau mondial. Le cabinet a également émis de recommandations pour une meilleure sensibilisation sur la maladie. Son Directeur Général préconise une communication de proximité pour renverser la courbe négative. Serge Mumbu souhaite une communication à double étage, c'est-à-dire celle qui prend en compte toutes les classes sociales. Au niveau des plus riches les messages de diverses campagnes pour lutter contre la pandémie sont compris et les règles d'hygiène sont généralement intériorisées. Contrairement aux populations à revenus faibles obligées de travailler chaque jour pour survivre. Il faudrait d'abord briser le mythe sur la maladie, estime Serge Mumbu. Et cela également ne sera en toute facilité que dans la langue que les gens comprennent le mieux, leur langue locale mais aussi par des personnes qu’ils connaissent et en qui ils ont confiance dans leur environnement immédiat (chef de quartier, responsable religieux, responsable associatif). Il ne faut ni banaliser ni exagérer l’impact du Covid-19 en RDC, mais il faut beaucoup ou plus insister sur les méthodes de prévention car il vaut mieux prévenir que guérir, a conclu Serge Mumbu.

Suivre l'intégralité de l'émission en cliquant sur ce lien YouTube.