Serge Mumbu partage son expertise et son expérience avec des entrepreneurs en pré-incubation

Mardi, 19 Mars, 2019 - 13:10

Serge Mumbu, General Manager de Target-Sarl, a animé, du  11 au 12 février 2019, une formation avec des entrepreneurs en pré-incubation. Invité par la plateforme d'incubateurs, Ingenious City, le numéro 1 de Target a partagé son expérience durant 48 heures avec des startups sur les études de marché.

Serge Mumbu a commencé par définir l’étude de marché comme étant un ensemble des techniques par lesquelles on peut mesurer, analyser et comprendre les comportements, les appréciations, les besoins et attentes d’une population définie.

Au-delà du fait qu’elle permet de faire une analyse approfondie d’un aspect particulier du marché pour le compte d’une entreprise ou d’un organisme public ou privé, une étude de marché permet de tester une idée et de réduire les incertitudes et les risques, a-t-il souligné.

Selon Serge Mumbu, une étude de marché est le meilleur moyen de connaître ses chances de succès avant de se lancer dans une affaire. Elle est aussi et surtout une formidable source de renseignements sur le marché visé, les besoins et les attentes des futurs clients, l’adéquation du produit ou du service proposé.

Les données récoltées sur base d’une étude de marché permettent également de se fixer des objectifs commerciaux plus réalistes. Les participants ont eu connaissance du processus de lancement d’un produit ou d’une activité. Ce processus commence par la conception de l’activité ou du produit au lancement, en passant par les tests de concept et de produit. D’après le formateur, c’est seulement si les résultats sont positifs que l’on peut finalement décider de démarrer une activité.

Les participants à ladite formation ont appris qu’il existe 3 différents types des études de marché.

  • L’étude quantitative : elle consiste en une collecte d’informations permettant de décrire, en les quantifiant, les attitudes, les opinions et les comportements d’une population ou d’un échantillon représentatif de cette population ;
  • L’étude qualitative : elle a pour but de collecter d'informations permettant de comprendre les attitudes et les motivations des individus d'une population ; 
  • L’étude documentaire : qui vise à collecter des informations préalablement disponibles sur un sujet, domaine ou marché spécifique.

En effet, les deux premières sont complémentaires et n’ont pas le même objectif. L’étude qualitative met en avant les comportements et opinions de certains consommateurs, alors que l’étude quantitative mesure la quantité de consommateurs qui ont un certain comportement, a indiqué Serge Mumbu.

Chacune d’elles dispose d’un certain nombre des méthodes par lesquelles les données sont recueillies.

Au cours de cette formation, le General Manager de Target a martelé sur le fait que les études de marché doivent absolument se faire en conformité avec les standards internationaux. D’où, l’importance et la garantie de faire partie d’une association de renommée mondiale prônant la pratique des études de marché et d’opinion selon des normes à respecter, a-t-il renchéri.

Il a affirmé en définitive que grâce à ESOMAR, les cabinets d’études ont l’opportunité d’améliorer constamment leurs outils de travail et d’analyse.

Ingenious City, la plateforme qui a organisé cette formation, a fait savoir que les startups ont compris l'importance de s'appuyer sur les études réalistes et ont également acquis des réflexes d'analyses.