Les AVC en République Démocratique du Congo, une étude de Target SARL

Vendredi, 6 Avril, 2018 - 11:56

A.V.C, ces trois lettres désignent une pathologie qui tend à se répandre en RDC ces dernières années. Les personnes atteintes par un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) sont pour la plupart soit condamnés à mourir faute de soins appropriés, soit à vivre avec des séquelles qui leur rendront dépendants durant le reste de leurs vies.

Le cabinet Target a mené une étude auprès de la population congolaise et des professionnels de santé afin d’éclaircir les causes de la maladie, ces symptômes ainsi que les modalités de prévention et de prise en charge. Entièrement gratuite, cette étude peint de manière précise le tableau de la maladie en RDC.

Saviez-vous que la rentrée scolaire est une période durant laquelle les parents sont les plus victimes des AVC ? Selon l’étude de Target en effet, au cours des 5 dernières années, le taux d’hospitalisation pour AVC est en croissance, il varie de 3 à 15 cas par semaine selon la grandeur de l’hôpital et il est beaucoup plus important pendant certaines périodes. Il faut noter que les AVC surviennent notamment à cause d’une forte exposition aux stress, ce qui est le cas des parents pendant la période de rentrée scolaire, précise l’étude.

Pour étayer les explications, des spécialistes de six hôpitaux à Kinshasa ont été associés à la démarche. 5 d’entre eux sont cardiologues et 1 est urgentiste. Pour ces experts, l’AVC peut être défini de deux manières. Soit comme une survenue brutale d'un déficit neurologique ou incapacité fonctionnelle du système nerveux central, soit comme une complication des maladies thromboemboliques (causée par la formation des thrombus dans la circulation sanguine ou caillots), cardiovasculaires (HTA, arythmies,) ou métaboliques (Diabète, Dyslipidémie).

Ces définitions permettent de catégoriser les AVC en deux types : type Ischémique, qui survient lorsqu’il y a obstruction des vaisseaux du système nerveux central et type hémorragique qui survient à la rupture des vaisseaux avec comme conséquence une hémorragie. L’étude dresse également un vaste tableau des causes, symptômes et facteurs de risque de chaque catégorie d’AVC avant d’aborder le diagnostic et la prise en charge.

Même s’il n’existe pas une corrélation directement établie entre une profession donnée et la survenue des AVC, les chefs d’entreprises figurent de plus en plus parmi les personnes exposées aux risques des AVC. Selon les médecins qui ont collaboré à l’élaboration de l’étude, les chefs d’entreprises sont exposés aux AVC à cause de la présence élevée des facteurs de risque. Ils citent notamment le fait qu’ils sont généralement avancés en âge, ont une alimentation riche en calories, ne pratiquent pas assez de sport, sont exposés aux stress.

Pour vous procurez l’étude, appelez au (+243) 810451052 ou écrivez à info@target-sarl.cd

Articles similaires

Post date: mer, 18/04/2018 - 12:01
Post date: lun, 19/02/2018 - 16:34
Post date: jeu, 21/12/2017 - 21:26
Post date: ven, 24/11/2017 - 16:08
Post date: ven, 03/11/2017 - 08:01