Etude Target : les PME de Kinshasa durement touchées par la Covid-19

Share

Le principal centre d’affaires de Kinshasa, la commune de la Gombe, a été le foyer de la maladie à coronavirus. Il avait été isolé de 23 autres communes de la capitale pendant quatre mois avant sa réouverture fin juillet. Plusieurs entreprises avaient fermé parce qu’ayant leurs sièges dans cette commune de Kinshasa. 

Cette longue fermeture a eu un impact négatif sur les PME kinoises. Plus de 2 mois après la réouverture des activités, Target a effectué un sondage auprès des 300 structures formelles et informelles (PME, MPME et institutions de santé, ainsi qu’éducation) de la ville de Kinshasa afin de mesurer l’impact de cette crise sur leurs activités, comprendre les perspectives d’avenir ainsi que les attentes par rapport à l’action du gouvernement congolais.

Il ressort de ce sondage que 88% des entreprises/organisations interrogées ont reconnu que la Covid-19 a eu un impact négatif sur leurs business/activités. Ce qui revient à dire que 8 PME sur 10 ont subi la crise économique à cause de la pandémie du coronavirus. Et cela pour toutes les catégories des PME, formelles comme informelles. 40% des PME interrogées déclarent notamment avoir enregistré la baisse du chiffre d’affaires, 37% ont connu un ralentissement de leurs activités et 21 % (surtout les PME informelles) se plaignent de la faible masse monétaire en circulation. 

Le sondage montre aussi que les PME formelles opérant au centre-ville de Kinshasa notamment dans le secteur de l’HORECA, les salons et boutiques, les enseignes du secteur de la distributions et enseignements (Universités et écoles privées) sont les plus secouées négativement par la crise économique engendrée par la Covid-19. Mais toutes les PME kinoises restent pour la plupart optimistes par rapport à la relance économique avec un avis significativement favorable pour les structures informelles (69%) par rapport aux structures formelles (50%).

La levée de la mesure d'État d’urgence et le déconfinement de la commune de la Gombe a permis une reprise timide des activités et les PME informelles ont vu leur chiffre d’affaires renouer avec la croissance grâce aux ventes régulières. 

Beaucoup de PME attendent du gouvernement congolais l'amélioration de la valeur du Franc Congolais sur le marché (31%) ainsi que l’allègement des frais fiscaux (22%) durant cette période de relance économique post-covid.

Le cabinet d’études de marchés Target fait cinq recommandations pour venir en aide aux PME :  

1° Selon leurs tailles, le gouvernement devra accorder des allègements fiscaux ou valider la suppression de certaines taxes pour les PME formelles;
2° Une campagne de sensibilisation et d’accompagnement pour les PME informelles encadrées par les structures des micro finances;
3° Développer (pour le secteur bancaire) des produits adaptés à la situation économique  actuellement avec un taux d’intérêt mettant à l’aise les PME des deux secteurs (formel et informel);
4° Etudes sur les secteurs prioritaires en vue d’une production locale;
5° Accompagnement et subvention des PME par les organes de l’Etat intervenant dans le secteur.

Pour obtenir l’intégralité de l’étude, veuillez écrire à info@target-sarl.cd ou appeler +243 970 134 454

Jeudi, 19 Novembre, 2020 - 11:18
Share