Etude sur la téléphonie mobile en RDC

Mercredi, 10 Février, 2016 - 09:08

En novembre 2015, le cabinet Target a mené une étude pour comprendre les tendances actuelles sur la téléphonie mobile en RDC et les usages dans ce secteur. L’échantillon était composé de 1000 personnes selon la méthode de quotas par âge, par sexe et provinces d’habitations. L’enquête s’est focalisée aux onze chefs-lieux de provinces selon l’ancienne configuration administrative de la RDC, avant le découpage territorial.

Il se dégage de l’étude que le  taux de pénétration de la téléphonie mobile est très élevé dans les grandes villes (82%). 88% d’hommes interrogés et 75% des femmes affirment utiliser les services d’au moins un opérateur téléphonique dans le pays. L’étude de Target, un creuset d’informations précieuses, montre que la possession et l’utilisation d’un téléphone portable se banalise de plus en plus en RDC.

Les jeunes personnes dont l’âge varie entre 25 et 34 ans sont les plus nombreux à s’abonner à un réseau cellulaire (89%). 57% des 65 ans et plus ont un téléphone mobile.

Posséder un téléphone portable est la chose la plus normale qui soit en RDC. Une tendance qui s’observe aussi bien chez les personnes actives (91%) qu’inactives (72%).

A Bukavu, Goma, Kinshasa, Lubumbashi et Matadi, 9 personnes sur 10 interrogés sont abonnées à un réseau cellulaire. Ces villes enregistrent les taux les plus élevés d’abonnements aux réseaux de téléphonie cellulaire. Les taux les plus bas sont enregistrés à Kindu (60%) et à Kananga (61%).

Abonnements auprès de plusieurs opérateurs de téléphonie cellulaire

Un utilisateur de téléphonie cellulaire sur deux est abonné a au moins deux réseaux. Une personne sur quatre est abonnée a trois réseaux cellulaires. Seules 18% d’enquêtés n’utilisent que les services d’un seul opérateur.

Hommes (48%) et femmes (50%) possèdent deux SIM dans des proportions quasi similaires. L’enquête de Target montre par ailleurs que 1% des femmes interrogées affirment avoir 5 SIM. Les hommes, eux, ne s’encombrent pas de 5 SIM.

Parts des marchés selon les operateurs

L’étude établit nettement la part des marchés de chacun de cinq operateurs : Africell, Airtel, Orange, Tigo et Vodacom. A titre d’illustration, Les personnes de moins de 18 ans (31%) s’abonnent plus chez Tigo que tout autre operateur.

Utilisation des smartphones

Les smartphones permettent d’utiliser plusieurs applications et se connecter sur Internet. La majorité d’enquêtés (68%) ne les utilisent pas. Les seniors-plus de 65ans-sont les plus nombreux à ne pas utiliser les smartphones (85%).

L’enquête fournit en revanche des données étonnantes sur les villes de la RDC où les smartphones sont les plus utilisés et là où ils le sont beaucoup moins.

Concernant les marques, SAMSUNG est de loin le smartphone le plus utilisé (35%) devant iTel (14%), HTC (13%),  Techno (12%) et Nokia (12%).

Positionnement des opérateurs

Puisque un utilisateur sur deux possède au moins deux SIM, laquelle utilise-t-il le plus ? L’étude de Target a permis de répondre à cette question et d’établir le positionnement des opérateurs. Ainsi pour chaque utilisateur de plusieurs SIM, il y a toujours un opérateur principal et un ou plusieurs opérateurs secondaires. Chiffres à l’appui, l’étude le montre.

L’enquête de Target montre que globalement, on aime Vodacom pour son signal stable et de bonne qualité, Tigo pour ses prix, Orange pour ses bonus et ses promos, Airtel pour son signal stable et de bonne qualité, Africell pour ses forfaits (appels, SMS, internet).  

Signalons que cette enquête a été faite d’abord à Kinshasa et Lubumbashi en 2014. Target a décidé de l’étendre à l’ensemble des principales villes en 2015.

Pour découvrir les moindres détails de cette étude, merci d’écrire à info@target-sarl.cd ou appeler au (+243) 810 451 052/ 99 324 81 80.