Covid-19 : le vécu quotidien des Congolais au cœur d'une étude qualitative de Target

Lundi, 1 Juin, 2020 - 13:17

 

Le cabinet d’'études de marchés Target va publier une étude qualitative pour ce mois de juin 2020. Elle portera sur le quotidien des Congolais pendant cette période de crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus. Les études qualitatives utilisent aussi des plateformes en ligne comme WhatsApp, Zoom, Microsoft Teams, Skype, Google Hangout ou encore Webbex ; et dans un environnement où les rassemblements sont interdits et certaines zones du pays sont confinées, Target a recruté des répondants parmi les personnes qui se sont inscrites au panel RDC. Arlette Leumbou est Senior Market Analyst chez TARGET et c'est elle qui a supervisé cette étude.

L'expérience est nouvelle pour le cabinet. Target a réalisé l’étude nonobstant les défis auxquels il fait face. L’institut de sondage compte inclure cette technique de collecte de données en ligne parmi tant d'autres qu'il utilise déjà afin d'emboîter les pas aux autres instituts de sondage des pays développés.

D’ordinaire, pour ce genre d'étude Target a souvent utilisé la technique de l’interview face-à-face comme méthode principale de collecte de données. Celle-ci a plusieurs approches dont les groupes de discussion, les entretiens individuels et les immersions. Pour cette étude sur le vécu quotidien des Congolais avec la Covid-19, Target a prévu des groupes de discussion en ligne. Ce qui a consisté à reproduire le même scénario via une plateforme digitale. Quelques entretiens individuels ont suivi les groupes et un mini guide a été élaboré à cet effet.

Le recrutement pour participer à cette étude en ligne avait débuté le 18 Mai et pris fin le 21 Mai 2020. Tous les répondants ont été recrutés selon les principaux critères suivants:

-L’âge : les personnes âgées entre 25 et 45 ans

-Le sexe : les hommes et femmes

-La classe sociale : les personnes de la classe moyenné.

-L’usage internet : les personnes qui se connectent à longueur des journées sur les messageries instantanées.

L'étude présente également les avantages et les limites que la superviseure Arlette Leumbou énumère :

Les avantage des études qualitatives en ligne :

-Être au pas des évolutions technologiques dans le secteur des études ; en Occident c’est une méthodologie courante

-Ne pas déplacer les répondants

 

-Moins de coûts logistiques : les clients se plaignent toujours des coûts élevés qui s’expliquent par toute la logistique nécessaire pour les rencontres physiques avec les répondants (salles, rafraichissements, recruteurs, transport, etc.)

-Possibilité de prolonger un focus et le rendre en ‘’Community’’ ou les personnes peuvent échanger pendant des jours

-Les notes des groupes sont faciles si les interventions sont écrites

-Les répondants volontaires peuvent partager les vidéos live de leur quotidien

-La rapidité

Limites

-Le citoyen lambda dans notre contexte ne connait pas toujours les études dans les méthodologies conventionnelles (face to face) ; sauter cette étape et aller en ligne est difficile bien que faisable. Ils ont plusieurs questionnements

-Ecrire aisément n’est pas toujours facile même pour les personnes lettrées ; les échanges audios sont une alternative mais les plateformes de messageries instantanées n’auraient pas la possibilité d’enregistrer une conversation.

-Certains types d’étude/sujets devraient rester dans les approches conventionnelles telles que les tests de concept, de dégustation ou de packaging.

-Les études sur la politique aussi ne sont pas adaptées en ligne.

-L’anonymat reste un élément important et Esomar recommande que les agences se soumettent à la règlementation en vigueur dans les différents pays portant sur l’anonymat des interviews en ligne.

-Tout reste virtuel et il est nécessaire de faire une descente dans quelques foyers pour vérifier certains aspects (classes sociales et usages réels pour les produits ménagers)

Les résultats de cette étude seront disponibles au courant du mois de Juin 2020.