Covid-19 en RDC : les recommandations de Target pour redresser les perceptions négatives sur la gravité de la maladie

Mercredi, 29 Juillet, 2020 - 15:25

Le cabinet d’études de marchés Target a publié au début de mois de juillet un troisième sondage sur la perception du Coronavirus. L’enquête aborde en plus de la perception de la gravité, les différents changements constatés dans les habitudes quotidiennes et les avis des Congolais sur l’acceptation d’un vaccin contre la Covid-19. Dans le rapport rendu public, le cabinet fait des recommandations et suggestions pour mieux gérer cette crise sanitaire. Ces recommandations et suggestions se basent principalement sur la communication, les rumeurs négatives autour de la maladie, le relâchement du respect des mesures barrières et le changement de la perception actuelle de la maladie. 

Communication

Enclencher une stratégie de communication de proximité réelle avec une forte implication des leaders d’opinion locaux et autres personnalités locales (députés, chefs de quartier, chefs d’avenues, bourgmestres, responsables religieux, artistes, journalistes, etc.); ces personnes doivent véhiculer les messages de sensibilisations dans leurs environnements immédiats (campagnes de proximité)  et être des modèles du respect des mesures.

Médiatiser intensément les actions entreprises pour riposter contre la Covid-19 afin que les populations prennent conscience des efforts entrepris par les autorités sanitaires de la RDC.

Censurer dans les médias officiels toutes images ou scènes publiques qui ne respectent pas la distanciation sociale.

Les rumeurs négatives

Identifier toutes les rumeurs négatives autour de la pandémie ainsi que la mauvaise gestion des fonds alloués; dissiper les doutes dans des émissions TV et radios spécialisées avec éventuellement intervention du public.

Retourner chez les personnes sources de rumeurs sur la non existence de la pandémie et travailler sur des messages de conscientisation.

Relâchement du respect des mesures barrières

Les équipes de riposte dans toutes les villes touchées devraient organiser des descentes dans les lieux où le respect des mesures est inexistant (marchés, grands carrefours, transport en commun,…); conscientiser les populations et après passer pour les sanctions en cas de non respect mais seulement penser à rendre les sanctions très transparentes (reçus, montants collectés publiés, etc.)

Changer la perception actuelle (Covid-19 maladie de riches)

Mener une étude qualitative face to face pour comprendre les vrais raisons de la perception actuelle et déceler les pistes et voies de changement de cette perception.

Target constate aussi dans ses résultats que le Sud-Kivu et Kinshasa sont les provinces les plus réservées face à cette pandémie et que celle-ci continue à être considérée comme dangereuse particulièrement dans les zones non touchées. Les raisons plausibles entre les deux provinces sont au niveau de rapports qui indiquent que Kinshasa enregistrerait plus de cas que les autres régions du pays et aussi la peur au Sud-Kivu face à la croissance des cas confirmés au Nord-Kivu. La résurgence de la maladie à virus Ebola à Beni aurait eu un impact sur la considération de la pandémie de la covid-19 présentée comme la plus rapide dans la propagation. 

Dans les autres régions du pays les raisons sont les suivantes:

Aucun cas tangible pour les populations  n’a été constaté dans leur environnement immédiat.

La survie quotidienne devenue plus difficile financièrement et la relance des activités économiques prévalent sur les risques de contamination.

Le relâchement sur le suivi du respect des gestes barrières par les policiers et/ou agents de sécurité dans les espaces publics.

Les rumeurs persistantes  sur la non existence de la pandémie.

Les autorités politiques ne prêchent pas toujours par l’exemple en termes de respect des règles de distanciation sociale et on voit souvent dans les médias des scènes de bain de foule ou autres manifestations officielles avec plusieurs dizaines de personnes.

Les communications semblent ne pas avoir eu les impacts escomptés; il y aurait eu un écart entre la stratégie et les cibles (la population de masse).

La Covid-19 serait la maladie des riches selon les personnes de la classe sociale basse.

Pour remédier à tout cela, Target fait cinq propositions: 

Sensibiliser la population sur la virulence de la pandémie et sa vitesse de propagation;

Éduquer la population sur les avantages du vaccin et le processus de sa validation;

Face à l’effectivité dudit vaccin, prioriser l’action médiatique de la prise du vaccin par les autorités politico-administratives afin de mettre la population en confiance;

Ne pas envisager l’imposition du vaccin mais prioriser la sensibilisation à la prise de ce dernier et

Faire aussi intervenir les dirigeants religieux pour désintoxiquer les populations face aux rumeurs sur la dangerosité de la prise d’un vaccin contre la Covid-19.

Target effectue depuis le mois d’Avril dans l’exercice de ses activités comme cabinet spécialisé dans les recherches, un suivi de l’opinion publique congolaise sur la perception de la Covid-19. L’enquête du mois de mai avait démontré que 63% des congolais ne croyaient pas en la dangerosité de la maladie. Plusieurs congolais ont changé leurs habitudes quotidiennes en lavant quotidiennement les mains à l’eau avec du savon ou avec du gel hydroalcoolique. En ce mois de juillet Target a encore révélé que 56% des congolais ne veulent pas d’un vaccin contre le coronavirus même si le nombre de contaminations continuent de progresser. L’Institut de sondage juge l’attitude de congolais “paradoxale” car une grande majorité des personnes interrogées ne perçoivent pas la dangerosité de la Covid-19 mais ont sensiblement modifié leurs habitudes quotidiennes en augmentant ou diminuant certaines activités en conformité avec les messages de sensibilisation véhiculés dans les médias et autres supports de communication.