9 ans après sa création, Target continue de grandir et ambitionne de conquérir l’Afrique

Mercredi, 14 Octobre, 2020 - 11:13

 

 

Le cabinet d’études de marchés Target a fêté ce 11 octobre la neuvième année de son existence. Cet anniversaire arrive dans un contexte de crise sanitaire pendant lequel le secteur de recherche et des études de marchés subit de plein fouet les répercussions de la pandémie du Covid-19. Beaucoup d’organisations du secteur ont été obligées d’arrêter les activités ou de postposer certains projets pour des raisons financières. Mais Target s’est agrandi et a des ambitions au Congo et en Afrique. Ce cabinet n’hésite pas à s’adapter à de différentes évolutions technologiques pour répondre aux exigences du moment.

 

«Le bilan de Target en neuf ans est globalement positif parce que nous avions commencé timidement à cinq et aujourd’hui nous sommes une quinzaine avec de centaines de collaborateurs en RDC, au Congo-Brazza, au Cameroun, au Rwanda et en Côte d’Ivoire», affirme tout heureux, Serge Mumbu, Directeur Général et fondateur de Target.

 

A ses débuts, le cabinet ne se limitait qu’aux études dans les secteurs agricole, brassicole et des télécoms. Mais aujourd’hui, Target a étendu ses recherches au secteur humanitaire et aux organisations internationales. Un motif de satisfaction pour Serge Mumbu.

 

Concernant les technologies, tout a également changé. Avant, le cabinet conseil travaillait avec les questionnaires en papier avec une méthodologie traditionnelle mais tout a été digitalisé avec un serveur mis en place pour suivre l’évolution des activités.

 

La rigueur dans le travail

 

De nombreux clients ont fait confiance à Target et reviennent régulièrement quand ils ont besoin des informations. Ces études menées pour le compte des organisations congolaises et internationales sont par essence confidentielles. Target s’assure de ne pas les diffuser au public. «Ce qui est sûr lorsque l’on vient commander une étude chez Target, nous tenons à ce qu’elle soit objective. La personne ou l’organisation doit nous laisser travailler librement et nous ne manipulons point des résultats à la demande des clients. Ceux qui viennent recherchent une information objective et indépendante, la reçoive comme telle», relève avec sérieux le numéro un de Target.

 

Le cabinet noue de fortes ambitions en RDC et en Afrique. Il projette de se maintenir en RDC comme institution de référence en RDC dans le domaine de la recherche et des études de marchés. Target travaille déjà dans certains pays africains mais il veut augmenter son volume d’activités et en conquérir d’autres.

 

Problèmes récurrents

 

Le secteur des études de marchés est relativement nouveau en RDC comme en Afrique. L’accès aux marchés publics est quasi inexistant. « Partout ailleurs, les instituts de sondage ont toujours eu comme premier partenaire l’Etat parce qu’on suppose que toutes les décisions importantes prises par lui nécessitent une étude de marché pour connaître

 

l’opinion publique. Mais ce n’est pas le cas au niveau de la RDC », poursuit Serge Mumbu avant d’ajouter : “Il y a bien entendu comme toutes les autres PME le problème d’accès aux sources de financement et de crédits. Ce n’est pas facile de les obtenir, les taux d’intérêts sont très élevés, les conditionnalités et les périodes de remboursement réduites, ce qui nous empêche d'être compétitif sur le marché ». La plupart des institutions du secteur s’autofinancent avec des faibles capacités.

 

Les ressources humaines également posent un problème. Les universités de la RDC ne forment pas un personnel dans le domaine des études de marchés et recourir à la main d’œuvre étrangère est coûteuse. Target est obligé de former son personnel essentiellement composé de généralistes ayant fait des études de marketing et les statistiques à l’université. Il faut compter également avec les équipements informatiques. Avec l’intelligence artificielle, certaines technologies sont difficiles à acquérir mais grâce à Esomar dont fait partie Target, ses nombreux employés bénéficient de formations et documents du secteur.

 

Les études de marchés restent confidentielles mais Target a démystifié le secteur des études de marchés en RDC. Le cabinet communique beaucoup sur son site internet et ses réseaux sociaux. Il y explique souvent le secteur des études de marchés et parle aux gens de ses activités. Il publie des extraits des études réalisées dans les domaines politique, de la santé, des personnalités ou des médias qui entraînent de débats publics. L’entreprise au logo rouge et blanc a aussi innové en mettant en place un panel en ligne pour y réaliser des études de qualité. Question de rester à la pointe de l’actualité et de l’évolution technologique.